Copy
View this email in your browser
DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

Lundi 28 janvier 2019

 
La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 27 janvier 2019 :
  • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 736, dont 682 confirmés et 54 probables. Au total, il y a eu 459 décès (405 confirmés et 54 probables) et 257 personnes guéries.
  • 161 cas suspects en cours d’investigation.
  • 3 nouveaux cas confirmés, dont 2 à Katwa et 1 à Beni.
  • Aucun décès de cas confirmé rapporté ce jour.
  • 1 nouvelle personne guérie sortie du CTE de Beni.

/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles à des changements ultérieurs après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
  • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
Actualité de la riposte
 
Vaccination
  • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 69.007 personnes ont été vaccinées, dont 20.221 à Beni, 16.171 à Katwa, 7.860 à Butembo, 6.008 à Mabalako, 2.506 à Kalunguta, 2.080 à Komanda, 1.911 à Goma, 1.669 à Oicha, 1.663 à Mandima, 1.157 à Karisimbi, 877 à Vuhovi, 819 à Kyondo, 766 à Kayina, 750 à Masereka, 700 à Lubero, 599 à Mutwanga, 527 à Nyankunde, 504 à Biena, 442 à Musienene, 434 à Bunia, 410 à Rutshuru, 355 à Tchomia, 167 à Kirotshe, 125 à Nyiragongo, 114 à Alimbongo, 159 à Mangurujipa et 13 à Kisangani. 
  • Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Ethique dans sa décision du 19 mai 2018.

Situation à Katwa
  • Katwa continue à être le principal foyer de l’épidémie d’Ebola ayant enregistré 65% (68/104) des nouveaux cas confirmés au cours des 21 derniers jours. 
  • Plusieurs facteurs ont contribué à l’augmentation importante des cas confirmés à Katwa ce mois-ci: 
    • Délinquance urbaine : Des groupes de délinquants perturbent les actions de la riposte en empêchant le bon déroulement d’activités importantes telles que la vaccination, la décontamination des ménages et les enterrements dignes et sécurisés. 
    • Réticence communautaire : Malgré l’implication des autorités coutumières, religieuses, et politico-administratives ainsi que de la société civile, de nombreux habitants de Katwa continuent à nier l’existence de la maladie et refusent ainsi le suivi des contacts et la vaccination. Toutefois, des avancées importantes dans l’engagement communautaire à Katwa ont pu être réalisées notamment grâce à une plus grande implication des associations de femmes. 
    • Manifestations : Les manifestations à Beni et Butembo des 27 et 28 décembre 2018 avaient paralysé les activités de la riposte pendant plusieurs jours. Les activités n’ont pu reprendre pleinement que le 2 janvier 2019.  Le graphique des alertes ci-dessous montre la baisse significative des alertes reçues et investiguées durant cette période. Cela empêche les personnes contaminées par le virus d’être transférées rapidement au Centre de Traitement d’Ebola pour bénéficier des soins appropriés et leurs contacts de se protéger avec la vaccination. Par ailleurs, depuis le début de l’année, plusieurs journées ville morte à Butembo et Katwa ont également ralenti la riposte dans ces zones. 
 
  • Lorsque la riposte fonctionne au ralenti, le risque d’expansion géographique de l’épidémie augmente en raison du déplacement non contrôlé des malades et de leurs contacts. Ainsi, après la paralysie de la riposte fin décembre 2018, des contacts de cas confirmés se sont déplacés, et ont amené l’épidémie dans deux nouvelles zones de santé en janvier 2019 : Mangurujipa et Kayina. Les investigations ont révélé que les cas confirmés de Kayina sont des membres d’une famille de Katwa ayant participé à l’enterrement non-sécurisé d’un de leurs proches. Dans cette famille, 21 personnes ont déjà été contaminées. 
HISTORIQUE DES ÉPIDÉMIES D'EBOLA EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
Inscrivez-vous à la mailing list du Ministère de la Santé pour suivre l'actualité du Ministère et connaître la situation de la riposte contre l'épidémie d'Ebola en RDC.
"Ensemble, faisons triompher la vie"  

Dr. Oly Ilunga Kalenga
Ministre de la Santé
Contact Cabinet
Jessica Ilunga
+243 820 307 872
presse@sante.gouv.cd
Copyright © 2019 Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.