Copy
View this email in your browser
DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU
Vendredi 14 septembre 2018

 

La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 13 septembre 2018 :
  • Au total, 140 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 109 confirmés et 31 probables.
  • Sur les 109 confirmés, 63 sont décédés et 37 sont guéris.
  • 13 cas suspects sont en cours d'investigation.
  • 3 nouveaux cas confirmés à Beni.
  • 2 décès de cas confirmé, dont 1 à Mabalako et 1 à Beni.
 


Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
Actualité de la riposte
 

Conférence de presse de la coordination de la riposte à Beni
  • La coordination de la riposte à Beni a tenu une conférence de presse ce vendredi 14 septembre 2018 afin de présenter le bilan des six premières semaines de la riposte. Le Coordonnateur de la riposte, Dr Ndjoloko Tambwe Bathe a présidé la conférence de presse en compagnie du Chef de la Division Provinciale de la Santé du Nord-Kivu, Dr Janvier Kubuya, et le responsable des opérations d’urgences de l’OMS en Afrique, Dr Michel Yao. Cette conférence de presse était également l’occasion de rappeler aux journalistes leur rôle en période d’épidémie, à savoir informer la population sur l’évolution de l’épidémie, la sensibiliser sur les bons comportements à adopter et la calmer en démentant les rumeurs. 
 
  • Quelques points saillants de la conférence de presse :
    • Le laboratoire constitue un des éléments essentiels de la riposte. Le coordonnateur a expliqué que le délai moyen pour obtenir les résultats des tests des échantillons est de 3 heures avec le Gene Xpert. Une avancée scientifique est la capacité de différencier Ebola des autres infections virales aigues (virus de Marburg, fièvre de la vallée du Rift, fièvre de Crimée-Congo) et les arbovirus (fièvre jaune, virus West Nile, Zika, Dengue, Chikungunya) en 24 heures grâce au diagnostic différentiel.
    • La coordination avait identifié 400 écoles prioritaires pour bénéficier de kits d’hygiène offerts par le gouvernement ou les partenaires. Sur ces 400 écoles, 369 ont déjà été approvisionnées. Il a été rappelé que disposer d’un kit de lavage des mains pour les élèves et les professeurs est un devoir civique pour toutes les écoles, même en dehors d’une période d’épidémie.
    • Le coordonnateur a répondu aux critiques que les sensibilisateurs n’étaient pas de la région en rappelant que 90% des mobilisateurs sociaux ont été engagés localement et sont Nande, le groupe ethnique majoritaire dans les régions de Beni et Butembo. Par ailleurs, la coordination collabore avec une vingtaine d’ONGs locales dans la sensibilisation de la population.
    • Sur le plan psycho-social, tous les patients admis dans les différents centres de traitement d’Ebola ainsi que leur famille bénéficient de soutien psychologique. Tous les enfants orphelins de la maladie à virus Ebola sont assistés à 100% sur le plan alimentaire.
    • En ce qui concerne la prise en charge du personnel, le coordonnateur a expliqué comment fonctionne le système des barèmes des primes standardisés et applicables à l’ensemble du Ministère de la Santé. La différence de taux entre le personnel local qui réside localement et le personnel venu d’autres provinces se justifie par le fait que les prestataires non-locaux doivent prendre en charge leur logement et autres moyens de subsistance durant toute la durée de leur mission.
 
 
Vaccination
  • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 8.963 personnes ont été vaccinées, dont 3.667 à Mabalako, 2.781 à Beni, 1.365 à Mandima, 594 à Butembo, 220 à Masereka, 150 à Katwa, 121 à Oicha et 65 à Kinshasa (personnel médical à déployer).
Un laborantin montrant un test de diagnostic rapide d'Ebola
HISTORIQUE DES ÉPIDÉMIES D'EBOLA EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
 


 
Inscrivez-vous à la mailing list du Ministère de la Santé pour suivre l'actualité du Ministère et connaître la situation de la riposte contre l'épidémie d'Ebola en RDC.
"Ensemble, faisons triompher la vie"  

Dr. Oly Ilunga Kalenga
Ministre de la Santé
Contact Cabinet
Jessica Ilunga
+243 820 307 872
presse@sante.gouv.cd
Copyright © 2018 Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.