Copy
View this email in your browser
SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

Jeudi 23 mai 2019

La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 22 mai 2019 :
  • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.877, dont 1.789 confirmés et 88 probables. Au total, il y a eu 1.248 décès (1.160 confirmés et 88 probables) et 490 personnes guéries.
  • 298 cas suspects en cours d’investigation ;
  • 11 nouveaux cas confirmés, dont 6 à Butembo, 1 à Katwa, 1 à Beni, 1 à Mabalako, 1 à Mandima et 1 à Kalunguta ; 
  • 7 nouveaux décès des cas confirmés, dont
    • 2 décès communautaires à Butembo ;
    • 5 décès au CTE, dont 1 à Mabalako, 1 à Butembo et 3 à Beni. 
 


/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • Les décès survenus au niveau des CTE sont provisoirement enregistrés dans les zones de santé d’implantation des CTE dans l’attente de reclassification dans la zone de santé de notification des cas.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire mais où les investigations ont révélé un lien épidémiologique avec un cas confirmé ou probable.
  • Un décès communautaire est tout décès survenu en dehors d'un Centre de Traitement Ebola.
Distribution des cas de Maladie à Virus Ebola (MVE) par zone de santé dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu au 21 mai 2019
Courbe épidémiologique depuis janvier 2019
ACTUALITÉS
 
  • Ce jeudi 23 mai 2019, les Nations Unies ont pris une série de mesures pour renforcer leur appui à la riposte contre Ebola en République Démocratique du Congo. En renforçant notamment son engagement politique et son soutien opérationnel, l’ONU veut contribuer à améliorer l’environnement dans lequel les équipes de la riposte travaillent afin de leur faciliter l’accès aux communautés touchées. 
  • Cliquez ici pour lire le communiqué de presse complet.
 
  • Les infirmiers de la zone de santé de Musienene ont dénoncé les menaces de mort et de destruction des structures sanitaires qu'ils reçoivent ces derniers jours en raison de leur rôle dans la riposte contre Ebola. Les infirmiers de Musienene ont tenu une réunion extraordinaire ce jeudi 23 mai 2019 pour évaluer leurs conditions de travail. Ils ont demandé aux autorités politico-administratives de s’impliquer pour mettre fin à ce phénomène de violence contre les agents de santé car, si les menaces ne cessent pas, ils envisagent de faire une grève sèche. 
  • A cause de cette violence ciblée, plusieurs médecins et infirmiers des territoires de Beni et Lubero ont dû déménager ou quitter temporairement leur habitation, forçant ainsi certaines structures sanitaires à fermer leurs portes. C’est notamment le cas dans la zone de santé de Kyondo où les activités sont suspendues au centre de santé de référence de Kyakumba depuis le mardi 21 mai 2019 depuis que le médecin traitant et l’infirmier titulaire ont quitté la zone craignant pour leur sécurité.
  • Entre le 1aout 2018 et le 20 mai 2019, 132 attaques contre des formations sanitaires ont été enregistrées dans le cadre de l’épidémie d’Ebola, causant 4 morts et 38 blessés parmi les agents de santé et les patients. Tel que le Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, l’a rappelé lors de la 72èmeAssemblée Mondiale de la Santé à Genève, cette violence contre les agents de santé doit être condamnée sans réserve et il faut faire une distinction claire entre engagement communautaire et violence ciblée par des milices armées. Faire un lien entre les deux équivaut à stigmatiser l’entièreté des communautés affectées, les présentant comme des communautés profondément violentes, et blâmer les agents de santé qui sont les premières victimes de cette violence ciblée.
CHIFFRES DE LA RIPOSTE
122 695 
Personnes vaccinées
 
  • 827 personnes vaccinées le 22/05/2019.
  • Parmi les personnes vaccinées, 33.718 sont des contacts à haut risque (CHR), 60.094 sont des contacts de contacts (CC), et 28.883 sont des prestataires de première ligne (PPL). 
  • Personnes vaccinées par zone de santé: 32.281 à Katwa, 24.944 à Beni, 15.549 à Butembo, 9.596 à Mabalako, 6.033 à Mandima, 4.379 à Kalunguta, 3.070 à Goma, 3.048 à Komanda, 2.569 à Oicha, 1.986 à Lubero, 1.985 à Masereka, 1.980 à Kayna, 1.935 à Vuhovi, 1.817 à Kyondo, 1.647 à Musienene, 1.587 à Karisimbi, 1.487 à Bunia, 1.040 à Biena, 1.012 à Mutwanga, 690 à Rutshuru, 557 à Rwampara (Ituri), 527 à Nyankunde, 496 à Mangurujipa, 494 à Alimbongo, 420 à Mambasa, 355 à Tchomia, 342 à Kirotshe, 333 à Lolwa, 250 à Mweso, 245 à Kibirizi, 161 à Nyiragongo, 97 à Watsa (Haut-Uélé) et 13 à Kisangani.
  • Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Éthique dans sa décision du 19 mai 2018.
60 043 584 
Personnes controlées
  • 80 points d'entrée (PoE) et de points de contrôle sanitaire (PoC) opérationnels.
105 
Agents de santé contaminés
  • Le cumul des cas confirmés/probables parmi les agents de santé est de 105 (5,6 % de l’ensemble des cas confirmés/probables) dont 35 décès.
HISTORIQUE
Inscrivez-vous à la mailing list du Ministère de la Santé pour suivre l'actualité du Ministère et connaître la situation de la riposte contre l'épidémie d'Ebola en RDC.
"Ensemble, faisons triompher la vie"  

Dr. Oly Ilunga Kalenga
Ministre de la Santé
Contact Cabinet
Jessica Ilunga
+243 820 307 872
presse@sante.gouv.cd
Copyright © 2019 Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.