Copy
View this email in your browser
DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

Mercredi 17 octobre 2018

 
La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 16 octobre 2018 :
  • Au total, 220 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 185 confirmés et 35 probables.
  • Sur les 185 confirmés, 107 sont décédés et 57 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
  • 34 cas suspects en cours d’investigation.
  • 4 nouveaux cas confirmés, dont 3 à Beni et 1 à Butembo.
  • 3 nouveaux décès de cas confirmés à Beni.
  • 4.798 contacts à suivre à ce jour.
 


Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
  • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
Actualité de la riposte
 

Réunion du Comité d'Urgence pour le Règlement Sanitaire International (RSI)
 
  • Le Comité d’Urgence pour le Règlement Sanitaire International, convoqué par le Directeur Général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Dr Tedros Adhanom, s’est réuni ce mercredi 17 octobre 2018 afin de déterminer si l’épidémie d’Ebola actuelle en République démocratique du Congo constitue une urgence de santé publique de portée internationale. Au terme des délibérations, le Comité a conclu à l’unanimité que l’épidémie ne constitue pas, à ce stade, une urgence de santé publique de portée internationale. Le niveau de risque de propagation au niveau international est maintenu à faible mais très élevé au niveau national et régional.
  • Le Comité est conscient que l’épidémie d’Ebola se déroule dans un contexte complexe qui présente d’importants défis :
    • L’épidémie a lieu dans une zone de conflit active avec des crises humanitaires prolongées ;
    • La méfiance de la communauté causée par diverses raisons, dont la situation sécuritaire, et des personnes qui évitent le suivi ou se rendent tard au centre de santé ;
    • L’identification de nouveaux cas sans lien épidémiologique connu est une grande préoccupation qui nécessite une cartographie épidémiologique plus détaillée ;
    • Les efforts de vaccination en ceinture ont permis d’atteindre de taux de couverture élevé parmi les populations éligibles (près de 90%) mais cette méthode repose entièrement sur un suivi efficace des contacts.  
  • Toutefois, le Comité a noté plusieurs avancées positives :
    • Le Comité a félicité le Gouvernement de la RDC, l’OMS et tous les partenaires de la réponse pour les progrès réalisés dans des circonstances difficiles ;
    • Tous les piliers de la riposte fonctionnent à grande échelle et sont ajustés en temps réel ;
    • Les activités de surveillance sont louables mais doivent être intensifiées ;
    • La MONUSCO fournit un appui logistique et sécuritaire à la réponse ;
    • Les vaccins et traitements thérapeutiques expérimentaux sont utilisés à grande échelle pour la première fois ;
    • Le contrôle des voyageurs aux points d’entrée est réalisé à très grande échelle ;
    • Les activités de préparation des pays voisins sont en cours, bien que celles-ci nécessitent un important appui financier supplémentaire.
  • Le Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, partage cette évaluation de la réponse. Cette dixième épidémie d’Ebola présente de nombreux risques et défis identifiés dès le départ. Malgré un contexte social et sécuritaire complexe, les équipes qui sont sur le terrain depuis le lendemain de la déclaration de l’épidémie font un travail admirable. Le plan de riposte est constamment évalué et ajusté pour répondre efficacement et rapidement aux défis liés à l’instabilité de la région. Le Ministère de la Santé prend bonne note des recommandations du Comité et les intègrera dans le nouveau plan de riposte.

Vaccination
  • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 18.465 personnes ont été vaccinées, dont 7.999 à Beni, 4.391 à Mabalako, 1.663 à Mandima, 1.392 à Katwa, 1.085 à Butembo, 570 à Masereka, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 240 à Komanda, 121 à Oicha, 110 à Musienene et 105 à Kalunguta.
LE COMITE D'URGENCE DU REGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL

La déclaration du Comité d'Urgence du RSI du mercredi 17 octobre 2018 est disponible en suivant ce lien-ci (en anglais).
 
Cliquez ici pour en savoir plus sur le Comité d'Urgence du RSI, son rôle, sa composition et sa mission.
 
HISTORIQUE DES ÉPIDÉMIES D'EBOLA EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
Inscrivez-vous à la mailing list du Ministère de la Santé pour suivre l'actualité du Ministère et connaître la situation de la riposte contre l'épidémie d'Ebola en RDC.
"Ensemble, faisons triompher la vie"  

Dr. Oly Ilunga Kalenga
Ministre de la Santé
Contact Cabinet
Jessica Ilunga
+243 820 307 872
presse@sante.gouv.cd
Copyright © 2018 Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.