Copy
View this email in your browser
DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

Lundi 10 décembre 2018

 
La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 9 décembre 2018 :
 
  • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 498, dont 450 confirmés et 48 probables. Au total, il y a eu 285 décès (237 confirmés et 48 probables) et 167 personnes guéries.
  • 73 cas suspects en cours d’investigation. 
  • 4 nouveaux cas confirmés, dont 3 à Katwa et 1 à Vuhovi.
  • 2 nouveaux décès de cas confirmés (tous des décès communautaires), dont 1 à Katwa et 1 à Vuhovi. 
  • 2 nouvelles personnes guéries, dont 1 sortie du CTE de Beni et 1 du CTE de Butembo. 
 

/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles à des changements ultérieurs après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
  • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
Actualité de la riposte

Mise au point
  • Quelques médias ont rapporté que l’épidémie d’Ebola venait d’atteindre la ville de Butembo. Toutefois, le Ministère de la Santé rappelle que le premiers cas d’Ebola a été identifié dans la ville de Butembo le 4 septembre 2018. Il s’agissait d’un contact à haut risque d’un cas confirmé décédé du quartier de Ndindi, dans la ville de Beni, qui avait refusé la vaccination et avait fui à Butembo pour échapper aux équipes de suivi. Le Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, s’était rendu à Butembo le 6 septembre 2018 afin de superviser les activités de riposte dans cette grande ville commerciale du Nord-Kivu. Quelques jours plus tard, le centre des opérations d’urgence et le centre de traitement d’Ebola étaient entièrement opérationnels. 
  • Ces six dernières semaines, une augmentation importante de cas d’Ebola et de décès a été observée à Butembo et Katwa, suite notamment à la réticence de la population, à la destruction des infrastructures sanitaires et aux agressions physiques des équipes de la riposte. Lors d’une conférence de presse à Kinshasa le 6 décembre 2018, le Ministre de la Santé avait qualifié cette augmentation d’inquiétante. Malgré les difficultés, des équipes additionnelles sont envoyées à Butembo et les zones de santé voisines de façon journalière pour renforcer tous les piliers de la riposte dans ces zones-là. 
  • Bien que cette épidémie d’Ebola, la plus sérieuse de l’histoire de la République Démocratique du Congo, attire l’attention du monde, il est important de rester factuel, scientifique, et d’éviter de « sensationnaliser » une situation déjà extrêmement complexe et unique. La RDC est le seul pays au monde faisant face à une épidémie d’une des maladies les plus mortelles dans un environnement aussi difficile et imprévisible. 
  • Le Ministère de la Santé travaille déjà avec les meilleurs experts congolais et internationaux de l’OMS, l’UNICEF, l’Union Africaine, Médecins Sans Frontières (MSF), Alima, la Croix-Rouge, et de nombreuses autres organisations. Les prestataires congolais se sont démarqués par leur courage et leur dévouement. Durant cette épidémie, ils ont réalisé ce que personne d’autre n’avait jamais fait, tel que négocier avec des chefs Maï-Maï pour accéder à leur village et vacciner des communautés entières contre Ebola. Ils sont portés par un sens remarquable de la responsabilité et du devoir envers leur pays et leurs concitoyens. Cette épidémie a également donné une nouvelle signification au concept de coopération internationale. Des liens forts se sont créés entre les experts congolais et internationaux à force de passer autant de temps ensemble dans un environnement difficile. Ils travaillent non seulement ensemble mais ils se soutiennent aussi et s’encouragent mutuellement. Cette collaboration entre les équipes congolaises et internationales est exemplaire. 
  • Le Ministère de la Santé reste ouvert à tout expert et toute organisation ayant une expertise démontrée dans un domaine spécifique de la riposte. Malgré le fait qu’ils n’aient pas eu les autorisations sécuritaires pour se rendre dans les zones touchées par Ebola, les experts américains du U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) sont impliqués dans la riposte depuis le mois d’août. Ils apportent leur expertise depuis Kinshasa et Goma, et font le lien avec Washington DC et Atlanta.

Vaccination
  • Poursuite de la vaccination en ceinture élargie (ou ring plus) dans les localités d’Otomaber (dans la zone de santé de Komanda) et d'Aloya (dans la zone de santé de Mabalako).
  • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 43.944 personnes ont été vaccinées, dont 18.500 à Beni, 7.176 à Katwa, 4.836 à Mabalako, 4.176 à Butembo, 2.108 à Kalunguta, 1.663 à Mandima, 769 à Vuhovi, 750 à Masereka, 700 à Lubero, 633 à Komanda, 627 à Oicha, 599 à Mutwanga, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 314 à Musienene, 241 à Kyondo, et 63 à Alimbongo. 
HISTORIQUE DES ÉPIDÉMIES D'EBOLA EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
Inscrivez-vous à la mailing list du Ministère de la Santé pour suivre l'actualité du Ministère et connaître la situation de la riposte contre l'épidémie d'Ebola en RDC.
"Ensemble, faisons triompher la vie"  

Dr. Oly Ilunga Kalenga
Ministre de la Santé
Contact Cabinet
Jessica Ilunga
+243 820 307 872
presse@sante.gouv.cd
Copyright © 2018 Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.