Copy
View this email in your browser
DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU
Mercredi 8 août 2018

 
La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 7 août 2018 :
  • Au total, 44 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 17 confirmés et 27 probables.
  • 47 cas suspects sont en cours d'investigation.
  • 1 nouveau cas confirmé à Béni.  
 

Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
Actualité de la riposte
 
  • Exactement une semaine après la déclaration de l’épidémie, la vaccination a pu débuter dans le Nord-Kivu. Ce mercredi 8 août 2018, le Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, s’est rendu dans l’aire de santé de Mangina, l’épicentre de l’épidémie, située à environ 30 km de la ville de Béni, dans la province du Nord-Kivu, pour lancer les activités de vaccination.
  • Le Ministre provincial de la santé et le coordonnateur provincial du Programme Elargi de Vaccination (PEV) ont été les deux premiers volontaires à se faire vacciner. Pour le Ministre provincial de la santé, Dr Martial Kambumbu Kayenga, ce geste symbolique était très important pour rassurer les habitants de cette localité qui étaient venus en nombre assister à la cérémonie de lancement.
  • Sur la liste des personnes à vacciner aujourd’hui figuraient les professionnels de la santé de première ligne du centre de santé de référence de Mangina qui avaient été en contact avec les cas confirmés ainsi que les premiers contacts identifiés.
  • Les activités de vaccination ont été lancées par les vaccinateurs congolais du PEV qui avaient été formés par les vaccinateurs guinéens lors de la précédente épidémie dans la province de l’Equateur. Toutefois, plusieurs équipes d’experts guinéens reviendront en République Démocratique du Congo afin d’apporter leur soutien aux experts locaux.
  • Il s’agit de la deuxième vaccination en réponse à une épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo cette année. La première campagne de vaccination en ceinture a eu lieu dans la province de l'Équateur de mai à juin 2018. Au total, 3 481 personnes ont été vaccinées et aucune d’entre elles n'a développé le virus Ebola.
5 QUESTIONS SUR LE VACCIN CONTRE EBOLA
 
1. Est-ce que le vaccin contient le virus Ebola?
NON, le vaccin fonctionne en remplaçant un gène d'un virus inoffensif connu sous le nom de virus de la stomatite vésiculeuse (VSV) par un gène codant pour une protéine de surface du virus Ebola. Le vaccin ne contient pas de virus Ebola vivant et donc il ne peut causer la maladie.

2. Quelle méthode sera utilisée pour administrer le vaccin? Qui recevra le vaccin?
La vaccination en ceinture est la stratégie d'administration recommandée. Les personnes à risque sélectionnées pour recevoir le vaccin en République Démocratique du Congo sont:
(i) Les professionnels de santé qui sont directement exposés au cas confirmés d'Ebola dans les zones de santé touchées;
(ii) Les personnes ayant été en contact avec des cas confirmés d'Ebola;
(iii) Les contacts de ces contacts. 
Après avoir reçu le vaccin, toutes ces personnes feront l'objet d'un suivi pendant une période déterminée pouvant aller jusqu'à 3 mois.

3. Qui a autorisé l'utilisation du vaccin contre Ebola en République Démocratique du Congo?
En République Démocratique du Congo, l'utilisation du vaccin contre Ebola a été autorisé par la Direction de la Pharmacie et du Médicament ainsi que le Comité d'Ethique de l'Ecole de Santé Publique de l'Université de Kinshasa. Le protocole de vaccination avait été envoyé pour examen au Comité d'Ethique par le Ministère de la Santé et l'OMS. Le Comité d'Ethique a estimé, dans une décision du 7 août 2018, que toutes le conditions étaient remplies pour utiliser le vaccin contre Ebola dans le cadre de la riposte à l'épidémie actuelle.

4. Est-on obligé de se faire vacciner si on est identifié comme contact d'un cas confirmé d'Ebola?
NON, la participation à l'utilisation compassionnelle du vaccin contre Ebola est entièrement gratuite et volontaire. Chaque personne admissible  peut décider de participer ou non et peut se retirer à tout moment. Leur consentement doit être éclairé. Leurs droits seront respectés. Peu importe si la personne admissible choisit de participer ou non, cela n'aura aucun impact sur leur accès aux services de santé.

5. Quels sont les effets secondaires possibles?
Comme tout autre vaccin introduit dans le corps, le vaccin contre Ebola peut causer quelques effets secondaires mineurs. Ces effets secondaires incluent une légère fièvre ou des symptômes du rhume, des douleurs articulaires et des plaies dans le bras. Lors de la précédente vaccination en anneau en Sierra Leone, aucun effet indésirable grave n'a été signalé. Cependant, un suivi des personnes vaccinées est nécessaire pour s'assurer qu'elles vont bien. En guise de suivi, elles recevront une visite à domicile pour vérifier leur état de santé six fois - les jours 3, 14, 21, 42, 63 et 84 après la vaccination. 
HISTORIQUE DES ÉPIDÉMIES D'EBOLA EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
 


 
Inscrivez-vous à la mailing list du Ministère de la Santé pour suivre l'actualité du Ministère et connaître la situation de la riposte contre l'épidémie d'Ebola en RDC.
"Ensemble, faisons triompher la vie"  

Dr. Oly Ilunga Kalenga
Ministre de la Santé
Contact Cabinet
Jessica Ilunga
+243 820 307 872
presse@sante.gouv.cd
Copyright © 2018 Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.