Copy
View this email in your browser
DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

Mercredi 17 avril 2019

 
La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 16 avril 2019 :
 
  • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.290, dont 1.224 confirmés et 66 probables. Au total, il y a eu 833 décès (767 confirmés et 66 probables) et 379 personnes guéries.
  • 251 cas suspects en cours d’investigation ;
  • 17 nouveaux cas confirmés, dont 11 à Katwa, 4 à Butembo, et 2 à Mandima ; 
  • 12 nouveaux décès de cas confirmés, dont
    • 10 décès communautaires, dont 7 à Katwa, 2 à Mandima et 1 à Butembo ;
    • 2 décès au CTE de Butembo ;
  • 5 nouveaux guéris, dont 3 sortis du CTE de Katwa, 1 de Beni et 1 de Butembo.
 
/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.
 

 

Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • Les décès survenus au niveau des CTE sont provisoirement enregistrés dans les zones de santé d’implantation des CTE dans l’attente de reclassification dans la zone de santé de notification des cas.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire mais où les investigations ont révélé un lien épidémiologique avec un cas confirmé ou probable.
  • Un décès communautaire est tout décès survenu en dehors d'un Centre de Traitement Ebola.
Actualité de la riposte
 

Les leaders communautaires s’impliquent davantage dans la sensibilisation de la population
  • Les chefs coutumiers du territoire de Beni-Lubero, réunis au sein de l’Alliance nationale des chefs traditionnels du Nord-Kivu à Butembo, ont adressé un message de sensibilisation à la population et des recommandations aux équipes de la riposte pour mettre fin à l’épidémie d’Ebola chez eux. Tenant compte de la gravité de la situation, ils ont demandé à la population de se désolidariser de toute personne qui minimise la maladie à virus Ebola, et de considérer qu’Ebola est une maladie qui existe réellement. Par ailleurs, il a demandé aux mamans et aux jeunes filles, qui dans la tradition s’occupent de l’hygiène et des soins des malades à la maison, de ne pas jeter des pierres contre les équipes de la riposte. Enfin, ils ont demandé aux équipes de la riposte de veiller à ce que leurs stratégies respectent le plus possible les habitudes des populations affectées afin d’assurer une meilleure acceptation de leurs interventions par la communauté. 
  • Deux députés nationaux de la province de l’Ituri, Kambale Ezechiel Barnabas et Kakule Mupopolo Floribert, ont effectué une mission de 3 jours à Biakato, dans la zone de santé de Mandima pour sensibiliser la population et lui demander de collaborer avec les équipes de la riposte. Cette localité a connu une augmentation importante de cas confirmés Ebola ces dernières semaines en raison de la difficulté des équipes de la riposte à accéder aux malades suite à la réticence communautaire. Ils ont clôturé leur voyage avec un meeting populaire le dimanche 14 avril 2019 en présence de l’administrateur du territoire durant lequel ils ont rappelé les mesures de prévention à respecter pour arrêter la propagation de l’épidémie.  
  • A Lubero, le Conseil territorial de la jeunesse a lancé un engagement de la jeunesse pour mettre fin à l’épidémie d’Ebola chez eux. Les membres du Conseil ont mis en place des mesures visant à soutenir les efforts des équipes de la riposte, en particulier la surveillance à base communautaire et le respect des mesures d’hygiène dans leur milieu. 
 
Lueur d’espoir à Katwa et Butembo
  • Un vent de panique a soufflé sur les zones de Katwa et Butembo à cause de l’accélération de la propagation de l’épidémie dans la communauté suite aux attaques ciblées contre les deux CTE de la ville. La montée de l’insécurité et de la violence contre les équipes de la riposte les avait empêché d’effectuer des interventions essentielles pour briser la chaîne de transmission et ralentir la propagation de l’épidémie dans la communauté, plus particulièrement le suivi des contacts, la vaccination et la décontamination des ménages.  
  • Toutefois, Dr Jean-Paul Mundama, président de la commission prévention à Butembo, se veut optimiste et constate avec satisfaction la levée des résistances dans les foyers les plus résistants de la ville, tels que Mutsanga et Wayene. Ainsi, les équipes commencent à découvrir les malades cachés dans la communauté. Si toutes les interventions de santé publique autour des cas et décès confirmés sont effectuées sans obstacle, la chaîne de transmission sera peu à peu brisée, le nombre de cas commencera à diminuer et l’épidémie pourra être maîtrisée. Bien que l’augmentation rapide du nombre de cas confirmés ces dernières semaines puisse inquiéter, l’épidémie reste en réalité concentrée dans certaines aires de santé bien identifiées et il n’y a pas eu d’extension géographique du virus. L'épidémie a juste repris dans des zones qui avaient déjà été touchées à cause de la mobilité des malades. Les principaux foyers de l’épidémie restent concentrés dans les zones de santé de Katwa, Vuhovi, Masereka et Mandima. 



Vaccination 
  • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 101.589 personnes ont été vaccinées, dont, 26.646 à Katwa, 22.179 à Beni, 12.447 à Butembo, 6.596 à Mabalako, 4.300 à Mandima, 3.080 à Kalunguta, 3.070 à Goma, 2.540 à Oicha, 2.507 à Komanda, 1.845 à Vuhovi, 1.729 à Masereka, 1.649 à Kyondo, 1.630 à Kayina, 1.487 à Bunia, 1.357 à Karisimbi, 1.193 à Lubero, 1.027 à Musienene, 1.025 à Biena, 772 à Mutwanga, 690 à Rutshuru, 557 à Rwampara (Ituri), 527 à Nyankunde, 496 à Mangurujipa, 420 à Mambasa, 355 à Tchomia, 333 à Lolwa, 342 à Kirotshe, 254 à Alimbongo, 250 à Mweso, 245 à Kibirizi, 161 à Nyiragongo, 97 à Watsa (Haut-Uélé) et 13 à Kisangani. 
  • Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Ethique dans sa décision du 19 mai 2018.
HISTORIQUE DES ÉPIDÉMIES D'EBOLA EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
Inscrivez-vous à la mailing list du Ministère de la Santé pour suivre l'actualité du Ministère et connaître la situation de la riposte contre l'épidémie d'Ebola en RDC.
"Ensemble, faisons triompher la vie"  

Dr. Oly Ilunga Kalenga
Ministre de la Santé
Contact Cabinet
Jessica Ilunga
+243 820 307 872
presse@sante.gouv.cd
Copyright © 2019 Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.