Copy
L'e-mail ne s'affiche pas correctement ? Cliquez ici pour l'afficher dans votre navigateur :)
Taramana Facebook
Taramana Website
Taramana Youtube

Taramanews

Avril 2020

Bonjour à tous,

Depuis le Cambodge, nous suivons l’évolution de la situation en France dans la lutte contre le coronavirus et nous espérons que vous vous portez bien ainsi que vos proches.

Dans cette newsletter particulière, nous vous partageons ce qu’il en est à Taramana et au Cambodge. Pour nous aussi, moins de rires avec les enfants mais l’engagement ne fléchit pas !

On vous dit tout… Bonne lecture 📰

Parrainer
Faire un don
Taramana Facebook
Website
Taramana Youtube
Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Taramana en bref

Suspension des cours

Taramana a suivi les mesures appliquées aux écoles publiques et privées cambodgiennes : suspension des cours depuis le 16 mars jusqu’à au moins mi-avril, sous réserve d’une prochaine annonce du gouvernement si la situation évolue.

Le but : éviter tout rassemblement afin de minimiser l’exposition au virus pour les enfants, leurs familles et le personnel de Taramana.

Le Green Day est reporté

Initialement prévu le 23 mars, le Green Day n’a hélas pas eu lieu. Mais rassurez-vous, ce n’est que partie remise ! 

Une nouvelle pas si mauvaise, puisque cela permet à l’équipe d’avoir encore plus de temps pour s’organiser et faire de cette journée de sensibilisation à l’environnement une réussite. Et vous y contribuez aussi avec vos dons ! Un grand merci à tous ceux qui ont participé ou partagé la cagnotte Leetchi. L’objectif des 600 € a été atteint grâce à vous.

Visal, volontaire contre le Covid-19

Le Premier Ministre cambodgien Hun Sen et le ministère de la santé ont lancé un appel à l’aide aux médecins et infirmiers du royaume dans la lutte contre le coronavirus.

Notre infirmier Visal s’est ainsi porté volontaire et a suivi fin mars une formation aux côtés de 421 autres soignants. Le moment venu, il pourra être appelé et déployé dans un centre médical en province ou à Phnom Penh pour prendre en charge les patients atteints du Covid-19.

Plus de visites aux familles

La distanciation sociale. Voilà la solution recommandée par le corps médical et les gouvernements dans le monde pour lutter efficacement contre la pandémie actuelle.

À Taramana, nous respectons cette consigne et l’équipe ne se rend plus au domicile des familles. Les enquêtes sociales reprendront lors de la réouverture du centre.

L'impact du Covid-19 à Taramana : tous les détails par ici...
La représentation du 25 avril est annulée


Au vue des circonstances en France, le spectacle d'humour "eh bé quoi ? " de
Sébastien LAFFARGUE qui devait avoir lieu samedi 25 avril à Arès au profit de Taramana est annulé.
À ce jour, nous n'avons pas encore trouvé de date de report.


Les reçus fiscaux arriveront avec du retard

Certaines et certains d'entre vous commencent à s'interroger : "quand allons-nous recevoir le reçu fiscal de nos dons effectués en 2019 ?"

Nous avions prévu de vous les envoyer d’ici fin avril… mais c'était sans compter le confinement dû au coronavirus en France. 

Nous mettons tout en œuvre pour vous les faire parvenir dès que possible et vous remercions de votre patience et de votre compréhension.

Quoi qu’il en soit, pas d'inquiétude : la date limite de déclaration des revenus s'échelonne du 20 mai au 4 juin selon les départements et l’État réfléchit actuellement à un report de cette date.


Plein feu sur... le Covid-19 au Cambodge

Sans commune mesure avec la situation en France, le Cambodge n’est pas épargné par la pandémie de Covid-19 qui a frappé 13 provinces dans le royaume.

À ce jour, on compte 119 cas de Covid-19 confirmés dans le royaume parmi lesquels figurent 39 Français*. Le dernier bilan fait état de 69 patients guéris. Le ministère de la santé affirme porter ses efforts sur la prévention de la transmission communautaire, notamment en réalisant des tests sur les personnes qui ont été en contact avec les personnes infectées. Les laboratoires de l’Institut Pasteur du Cambodge sont chargés de réaliser les analyses.

Pour prévenir l’avancée de l’épidémie sur le territoire cambodgien, le gouvernement a multiplié les mesures
Lundi 16 mars, la fermeture des écoles a été ordonnée dans tout le pays. Le lendemain, ce sont tous les rassemblements religieux et concerts qui ont été suspendus. Les karaokés, boîtes de nuit, beer gardens, cinémas et musées ont dû eux aussi fermer leurs portes. Le palais royal aussi n’est plus ouvert au public. Le 26 mars, la municipalité de Phnom Penh a suspendu la circulation des bus et bateaux publics. Les casinos sont clos depuis le 1er avril et les clubs de gymnastique ont également reçu l'ordre d’interrompre leurs activités.

En parallèle, les frontières se ferment. Depuis mardi 17 mars, les voyageurs étrangers en provenance de France, d’Italie, d’Espagne, d’Allemagne, des Etats-Unis et d’Iran ne sont plus autorisés à entrer sur le territoire cambodgien.
Une cellule spéciale a été mise en place à l’ambassade de France à Phnom Penh afin d'aider les Français de passage au Cambodge à rentrer en France. Au total, près de 900 ressortissants ont pu quitter le pays grâce à 2 vols Air France et Qatar airways affrétés par l’ambassade, ainsi qu’une centaine de places bloquées sur un troisième vol de la compagnie qatarie.
Les frontières terrestres sont aussi désormais fermées avec les pays limitrophes du Cambodge. Seuls les biens et marchandises peuvent toujours circuler.

Les postes-frontières entre le Cambodge et la Thaïlande ont fermé lundi 23 mars, ce qui a entraîné le retour de plus de 35 000 travailleurs migrants Cambodgiens. La veille, c’est la frontière avec le Laos qui a été fermée. Le ministère de la santé cambodgien a appelé les Cambodgiens de retour de l'étranger à se placer en quarantaine pendant 14 jours avant de reprendre une activité normale.

Enfin, pour assurer la sécurité alimentaire du Cambodge, le premier ministre Hun Sen a ordonné la suspension des exportations de riz blanc et de riz non décortiqué à partir du 5 avril.

Un projet de loi instituant l'état d'urgence doit bientôt être validé par le Parlement cambodgien.

*Chiffres au 9 avril 2020


Mais concrètement,
être bénévole à Taramana, c’est quoi ?

Venue pour effectuer un stage de 5 mois dans le cadre de ses études, Elise a dû rentrer en France précipitamment. Ce n’est pas la première fois qu’elle apporte son aide aux enfants du Centre. Elle nous explique ce qu’une mission de bénévolat à Taramana signifie pour elle : 

« Je suis venue à Taramana deux semaines avec ma famille début 2019, lors des visites médicales annuelles pour les enfants. Je suis tombée sous le charme de l’association, des enfants, de toute l’équipe et du Cambodge. Lorsque j’ai dû trouver un stage quelques mois plus tard, je n’ai pas hésité une seconde avant de toquer à la porte de Taramana ! Me voilà donc de retour pour le poste d’assistante fundraising.

Au-delà de ma mission principale, j’ai pu participer aux nombreuses activités organisées par les bénévoles polyvalentes, comme les ateliers pâte à sel, la fresque des mains… et ce, toujours dans la bonne humeur ! Nous avons aussi donné des cours d’anglais aux enfants du centre en collaboration avec la professeure Nearyrath, d’une part pour soulager les classes en sureffectif, mais aussi pour apporter une dimension ludique à l’apprentissage des enfants. On a beaucoup rigolé tous ensemble et appris les uns des autres !

En parallèle, un super projet organisé avec les autres bénévoles et toute l’équipe khmère et française a vu le jour : le Green Day ! Le but est de sensibiliser les enfants à l’environnement et à la réutilisation des déchets. Bref, vous l’aurez compris, ce qui est bien à Taramana, c’est le fait que tout le monde a la possibilité d’avoir plusieurs missions différentes !

Pour ceux qui songent à devenir bénévole, n’hésitez plus, foncez ! C’est une des meilleures expériences que j’ai vécues. Si je devais la résumer en un mot, ce serait ‘bonheur’. J’ai été marquée par les sourires de ces enfants si attachants, les moments partagés avec eux lors des pauses midi rythmées par de la musique, du foot, de la danse, des jeux, du dessin… Passer du temps avec eux est un réel échange, on apprend tellement de ces enfants. J’espère revenir très vite ! »

Aux cotés d’Elise, il y avait également Agathe et Madeleine. Arrivées au Cambodge en janvier dernier, ces deux amies animaient les activités pour les enfants en tant que bénévoles polyvalentes. Avant leur départ, elles s’étaient prêté au jeu d’un question réponse… Nous vous laissons découvrir cette interview : 

✈️ 🌏 🤩
Vous voulez faire partie de l'aventure Taramana ?
🤝 Découvrez comment nous rejoindre ! 🤝
Parrainer
Faire un don
Taramana Facebook
Taramana Website
Taramana Youtube
Envoyer à un ami
Copyright © Taramana 2020, Tous droits réservés

Nous contacter :
contact@taramana.org






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Taramana · 456 Phlauv Lum, Group 2, Boeng Salang Village, Russey Keo Ditrict · Phnom Penh 13253 · Cambodia

Email Marketing Powered by Mailchimp